Affacturage inversé

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

L’affacturage inversé (reverse factoring), est une solution de financement à court terme généralement destinée aux fournisseurs d’un grand client.

Par l’intermédiaire d’un « factor », le fournisseur (par exemple une PME) à la possibilité d’obtenir le paiement de ses factures avant l’échéance prévue (60 jours maximum selon la loi LME), grâce à un « bon à payer » émis par le client.

Le financement est alors viré dans un délai très court. Le factor (banque ou société d’affacturage) perçoit un escompte à l'occasion de cette opération.

Logique et utilisation de l’affacturage inversé

L'affacturage est une méthode de financement et de recouvrement de créances consistant à confier à un organisme tiers (un établissement de crédit spécialisé) la gestion de ses créances afin d'en obtenir un remboursement anticipé.

En pratique, la mise en place de l'affacturage inversé passe par la signature d’un contrat d’affacturage entre le fournisseur et la société d’affacturage (factor).

Le fournisseur effectue sa prestation et facture aux conditions habituelles. Après vérifications usuelles, le client valide la facture comme « bonne à payer » auprès du factor.

Le fournisseur, par exemple un équipementier travaillant pour une firme qui fabrique des automobiles, a accès à la liste des factures payables sur un site internet dédié mis à sa disposition par son factor.

Dès qu’une facture est finançable, il peut demander son paiement anticipé, après déduction de l’escompte pour paiement.

Le factor reverse l’escompte obtenu à l’entreprise cliente qui le rémunère en retour.

Avantages de l’affacturage inversé pour les fournisseurs

Le ou les fournisseurs ont la garantie d’être payés au comptant après livraison de leurs marchandises et améliorent leur trésorerie.

Pour les fournisseurs, ce mode de financement à court terme est moins coûteux que l'affacturage traditionnel, car la rémunération du risque pèse uniquement sur l’entreprise cliente (et pas sur le fournisseur).

Par ailleurs, le transfert de la quasi-totalité des risques et avantages associés aux créances permet leur déconsolidation, le fournisseur conservant sa capacité d’endettement ultérieur.

Lire l'article Ooreka

Affacturage inversé : avantages pour le client

Pour le client, le principal avantage de l’affacturage inversé est de sécuriser sa chaîne d’approvisionnement et de fidéliser ses fournisseurs stratégiques.

Le reverse factoring l’aide aussi à comprimer ses coûts de gestion en fiabilisant ses processus de validation des factures fournisseurs avec la mise en place de cette méthode.

Il conserve ses délais de paiement initiaux. Après accord avec le factor, ceux-ci peuvent même être supérieurs à ceux proposés initialement aux fournisseurs. En négociant de meilleures conditions de paiement, le client diminue aussi son besoin en fonds de roulement.

Essor de l’affacturage inversé

La loi LME, adoptée en août 2008, impose un plafond légal de paiement et renforce les sanctions en cas de retard de paiement. Sans que l’affacturage inversé soit cité, son utilisation répond aux objectifs fixés par ces textes.

En juin 2015, dans le cadre de la réduction des délais de paiement inter-entreprises, les pouvoirs publics ont insisté sur l’utilité de cette technique dans le cadre des discussions entre fournisseurs, clients et sociétés de financement.

Aussi dans la rubrique :

Types et avantages

Sommaire