Le coût de l'affacturage

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Il existe 3 principaux types d'affacturages : l'affacturage confidentiel, l'affacturage non géré, la subrogation.

Les commissions

Les prestations d'affacturage sont rémunérées par deux commissions : la commission d'affacturage et la commission de financement.

La commission d'affacturage

Le prestataire prélève une commission dite d'affacturage, qui correspond aux frais de gestion, de recouvrement et d'assurance-crédit.

Liquide

Cette commission oscille entre 0,15% et 1,30% du CA TTC confié. Sur ce total, l'assurance-crédit représente entre 0,30 et 0,50%.

Les écarts s'expliquent au cas par cas par :

  • le volume de créances cédées,
  • le montant moyen des factures,
  • la qualité du portefeuille client de l'entreprise,
  • le nombre de clients concernés,
  • le secteur d'activité,
  • la zone géographique.

La société d'affacturage impose un montant forfaitaire minimum annuel à la signature du contrat qui est dû dès lors que l'entreprise commence à faire appel à ses services.

Ce montant minimum est de l'ordre de 70% des commissions à payer (calculée en fonction du CA cédé).

La commission de financement

Une autre commission s'ajoute à la première, il s'agit de la commission de financement. Elle compense l'avance de trésorerie, c'est-à-dire le loyer de l'argent.

Elle est calculée sur le montant prêté au prorata temporis.

Le taux appliqué correspond à Euribor à 3 mois (ou sur TBB) + un pourcentage qui représente sa marge (compris entre 0,15% et 2% selon le profil de votre entreprise) multiplié par le nombre de jours de l'encours et divisé par 360 jours.

Les frais annexes

Certaines sociétés d'affacturage facturent séparément des frais annexes en contrepartie des services Web proposés, des frais de constitution de dossier, des frais pour litiges, etc.

Attention, il est possible de négocier ces frais à la baisse voire d'exiger leur suppression.

Lire l'article Ooreka

Les garanties

La participation au fond de garantie, ou retenue de garantie, est souvent exigée par les sociétés d'affacturage.

Il s'agit d'une participation à un fonds de garantie couvrant le risque de factures impayées. La somme versée correspond à un pourcentage du montant de chaque facture. En moyenne elle s'élève à 10% des encours.

En fin de contrat, ce fonds de garantie vous est restitué.